Expérience Aminata Daff et Isabelle Rousseau

Aminata Daff et Isabelle Rousseau

Responsables du Recrutement et de la Formation chez ABB France

Avec l’ITII de Lyon, nous recrutons des apprentis-ingénieurs de qualité, créatifs et force de proposition…. La co-construction des recrutements nous permet une perception plus fine des capacités des jeunes et c’est ce qui nous intéresse.

isabelle rousseau2ABB est le leader mondial dans les technologies de l’énergie et de l’automation. Basée à Zurich, en Suisse, le Groupe emploie 135 000 personnes et est présente dans environ 100 pays. Installé en France depuis 1885, ABB emploie 1 600 hommes et femmes au sein d’une vingtaine de sites répartis dans toute la France avec 4 divisions : Electrification products, Robotics and Motion, Industrial Automation, et Power Grids.

ABB France collabore depuis de nombreuses années avec l’ITII de Lyon, piloté par METALLURGIE rhodanienne qui forme de nombreux ingénieurs en partenariat avec les grandes écoles d’ingénieurs du territoire. Le point avec Aminata DAFF et Isabelle ROUSSEAU, Responsables du Recrutement et de la Formation chez ABB France.

Pourquoi le choix de l’alternance ?

L’alternance fait vraiment partie de l’ADN d’ABB. Nous employons environ 140 alternants par an sur toute la France, tous niveaux confondus. C’est une politique que nous avons mise en place depuis 2011. Et plus les années passent et plus les managers sont demandeurs d’alternants.
Nous avons démarré notre collaboration avec l’ITII depuis de nombreuses années pour le recrutement de nos apprentis ingénieurs sur la région Rhône-Alpes. 6 apprentis ingénieurs sont recrutés environ tous les 3 ans sur l’ensemble des filières proposés par l’ITII.

Comment se passe le recrutement des alternants ?

Pour mener les recrutements de ces jeunes, nous organisons ce que nous appelons des Assessment Centers qui se déroulent sur une demi-journée. Ces évènements nous permettent d’évaluer principalement leurs compétences comportementales. Ils se déroulent sur 4 3 phases : un entretien individuel de 50 mn, une étude de cas suivie d’une présentation individuelle en anglais, puis, pour terminer, 30 mn de discussion en groupe. Ainsi, une pré-qualification téléphonique permet de retenir les profils de compétences techniques souhaitées et ces Assessment centers d’identifier les jeunes qui correspondent au modèle comportemental propre à ABB.

Quels types de profil recherchez-vous ?

Nous recherchons des jeunes particulièrement adaptables, autonomes avec un bon niveau d’anglais et une forte capacité d’apprentissage. Nous formons des jeunes sur les métiers dont nous avons besoin. En contrepartie, nous attendons d’eux qu’ils soient force de proposition. Nous sommes très attentifs, au moment du recrutement, à ce que le jeune ait des compétences mais également des savoir-être.

Comment se passe les 3 ans d’alternance des apprentis-ingénieurs de l’ITII chez ABB France ?

Les apprentis ingénieurs sont des salariés à part entière, ils ont un vrai poste. C’est pour nous, la possibilité de contribuer à leur apprentissage entre le parcours académique et le parcours en entreprise.
Une journée d’intégration est spécialement dédiée à tous nos alternants. Nous leur présentons le groupe ABB, avec des interventions de différents collaborateurs. Ils visitent l’usine de Chassieu, ils obtiennent des informations RH et des contacts. Mais surtout, nous les encourageons à se créer leur propre réseau d’alternants au sein d’ABB.
Parallèlement, pour un certain nombre d’entre eux, nous avons mis en place le principe de job rotation, ce qui signifie que tous les ans, les jeunes doivent changer de mission. Ils passent en qualité, en production, en développement produit…Ils découvrent l’ensemble du cycle de vie d’un produit, l’idée étant de leur confier des missions riches et variées. Ils côtoient ainsi différentes personnes, différents projets. Ils doivent également, dans leur parcours, effectuer au moins deux mois à l’étranger. Notre organisation le leur permet facilement. ABB est présent dans plus de 100 pays. C’est notre manière de les accompagner dans la constitution de leur projet professionnel.
Globalement, pour la France, environ un quart des alternants rejoignent ABB à fin de diplôme et 15% d’entre eux restent dans le groupe mais dans le cadre d’un autre diplôme.

Pouvez-vous nous parler de votre collaboration avec l’ITII de Lyon ?

Nous avons un éventail large de points de contact avec METALLURGIE rhodanienne, que ce soit l’ADEFIM, le Centre de formation, les équipes de juristes qui nous accompagnent et bien sûr l’ITII de Lyon.
Ce qui nous intéresse particulièrement dans notre collaboration, c’est de pouvoir intervenir très en amont du recrutement des apprentis-ingénieurs, d’être présents dès les entretiens de motivation puis en tant que membres du jury de positionnement. Nous sommes vraiment partie prenante dans tous les process !
Lorsque nous rencontrons les jeunes en amont lors des entretiens de motivation, nous échangeons avec eux et ça nous permet de déceler certaines compétences ou traits de personnalité qui peuvent nous intéresser. Nous formons un binôme avec l’école et ça donne l’opportunité d’une vision globale intéressante, avec un mix de la vue académique de l’école et la vision plus terrain de l’entreprise.

D’après vous, quels sont les plus de l’ITII de Lyon ?

Nous apprécions avec l’ITII d’avoir un point d’entrée unique pour le recrutement de tous nos apprentis-ingénieurs. Cette centralisation présente l’intérêt d’avoir des apprentis-ingénieurs de 4 écoles avec une multiplicité de filières. L’équipe de l’ITT est particulièrement appréciée chez ABB pour sa compétence, son relationnel et son expertise notamment via les experts métiers.
Avec l’ITII, nous recrutons des apprentis-ingénieurs de qualité, créatifs et force de proposition. Nous apprécions le point d’entrée unique pour le bassin d’emplois lyonnais, un parcours d’évaluation et de positionnement des candidats exigeant avec un process amont qui associe toutes les parties prenantes et qui permet de garantir un recrutement en cohérence avec nos attentes. Enfin, la vision globale partagée avec les différentes parties et la co-construction des recrutements nous permettent une perception plus fine des capacités des jeunes et c’est ce qui nous intéresse.